AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Le jeu de passe et de l'impasse ! (analyse) (18/06/2006)
ANALYSE

L'Australie veut gagner la Coupe du monde ! C'est un état d'esprit. Le Brésil veut faire danser le ballon jusqu'au but adverse. C'est une vocation !

Mais entre les deux il faut du jeu... Au coup d'envoi de la rencontre, il est deux heures du mat en Australie et 13h au Brésil. Les uns dorment et les autres s'éveillent. En Allemagne aussi...

Les plus intelligents en ce début de rencontre sont les joueurs de Guus Hiddink. Ceux-là connaissent leurs limites ! C'est vrai qu'ils ont parfois un jeu musclé mais ils ont appris les règles maintenant et laissent l'arbitre définir la frontière du possible. Quelques belles semelles cependant sur certains joueurs brésiliens: Vince Grella et Jason Culina mettent le pied.

Garder la balle tant que possible pour les Australiens et penser à défendre quand elle s'échappe. Surtout, ne pas laisser d'espace à Ronaldinho ou Kaka pour distiller de bons ballons vers l'avant. C'est le jeu de la passe en retrait d'un côté et de l'impasse de l'autre.

Ce Mondial nous montre même quelques actions offensives brésiliennes... sans attaquant dans le rectangle adverse. Vous imaginez un "catenaccio" sans défenseurs ?

L'organisation australienne veut pousser le Brésil à mal jouer. Tactiquement c'est louable mais quel ennui !

Le Brésil défend son titre et attaquera sans doute plus tard. Adriano a la puissance d'un tank mais il faut faire le plein. Ronaldo a un bagage exceptionnel mais il faut faire le vide. En première période, le rectangle australien est un îlot tranquille.

La pause est terminée mais pas pour les joueurs de Guus Hiddink.. Nous sommes à la 49e minute de jeu... Ils laissent de l'espace à Ronaldinho, ils laissent Ronaldo chipoter avec la balle (parfois cela s'appelle un assist) et ils laissent Adriano armer son gauche. Deux attaquants à l'arrêt mais c'est goal !

Le pauvre Schwarzer s'incline. En 75 minutes de jeu, il n'aura qu'un seul arrêt à effectuer. Mais quand même une fois se retourner! C'est le Brésil !

Harry Kewell monte peu après l'heure de jeu mais son horloge biologique n'est pas encore réglée. Dida se loupe tout en haut mais Kewell place au-dessus. Voilà un joueur qui rêvera encore longtemps de cette phase... Dida aussi!

L'Australie est obligée de sortir mais rien ne va entrer. Dida se rachète une conduite en plongeant bien à droite et Viduka place une tête qui frôle le montant.

Ces occasions là ne pouvaient pas être manquées. Le Brésil échange deux attaquants contre Fred et Robinho. Et c'est goal !

Le Brésil va se coucher heureux mais sur la pointe des pieds, l'Australie rêve encore...

De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs