AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Klinsmann joue pour la gagne ! (analyse) (15/06/2006)
Jürgen Klinsmann est sur le banc mais il peut encore marquer des buts. Jusqu'au bout il a poussé ses joueurs vers les filets de Boruc et son premier changement tactique à l'heure de jeu avec la sortie de Friedrich et la montée d'Odonkor fut absolument déterminant.

Dès cet instant, son animation de jeu se transforme et passe d'un 4-4-2 à un 4-3-3. L'étincellant Bernd Schneider recule d'un cran pour libérer l'espace à droite au profit du jeune David Odonkor (22 ans). C'est par ce chemin là que le seul but de la rencontre prendra sa source.

L'Allemagne débute la rencontre avec Ballack et avec le souci de distribuer quelques claques en entrée. Première alerte pour la défense polonaise et sur une rentrée en touche... Petit clin d'oeil allemand au but encaissé par la Pologne face à l'Equateur.

L'arbitre espagnol de la rencontre a un nom qui résonne comme un galop, Luis Medina Cantalejo... Carton jaune pour Krzynowek dès la 3e minute de jeu (7 jaunes et 1 rouge au total de la rencontre). Départ furieux des Polonais et tibias déjà bleus pour les Allemands.

Les Allemands mettent une pression physique terrible sur la rencontre, ils veulent prendre leur adversaire à la gorge. Mais les Polonais sortent les longs couteaux. Et le foot ce n'est pas la guerre !

L'équipe de Pawel Janas est plus équilibrée, elle tente de jouer le dos de la défense allemande et il y a danger.
Philipp Lahm (courtisé par Chelsea) est impérial, Ballack joue au millimètre, Schneider danse avec le ballon et quelques têtes tournent. Quel match ! Crampons aiguisés et jambières remontées: c'est musclé !

Janas grince des dents mais son équipe résiste et signe quelques belles remontées. Mais son groupe dépense énormément d'énergie pour empêcher l'entrejeu allemand de trouver Klose et Podolski.

Trois corners à deux après 30 minutes de jeu, et du beau jeu (10 corners à 4 en faveur de l'Allemagne au coup de sifflet final).

Chaque passe offensive offre un geste défensif de haut niveau. Les deux équipes se tourmentent.

Podolski et Klose, les deux attaquants allemands, sont originaires de Pologne. Ils reçoivent les plus belles opportunités de la partie mais comme c'est difficile de conclure face à sa patrie d'origine.

0-0 à la mi-temps et des crampes rien qu'à vous le raconter !

A la reprise, le jeu polonais baisse d'intensité. Les joueurs souffrent de plus en plus car l'adversaire joue toujours à niveau. Mais Ballack se fatigue un peu, il est de moins en moins précis. Schweinsteiger est un peu moins bouillonnant et passe sur le banc. Podolski et Klose reste, pour une fois, deux buteurs absents... Klinsmann pousse Oliver Neuville (33 ans) sur la pelouse.

La fin est proche, mais l'Allemagne défile toujours et en rang serré vers le but adverse. C'est une équipe qui sait recevoir.

La Pologne termine la rencontre à dix et sur les genoux. Odonkor n'a touché que des ballons en or, Neuville touche au but et tout un pays explose de joie.

Ces deux gars ont débuté la rencontre sur le banc. Là où joue désormais Jurgen Klinsmann... Ce héros.

De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs