AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
De Rossi lève le coude, les Etats-Unis trinquent ! (analyse) (17/06/2006)
ANALYSE

Mais comment peut-on en arriver là ! Daniele De Rossi, un si gentil garçon ! Il fêtera ses 23 ans le 24 juillet prochain. C'est un vrai lion ! Lui qui a débuté à 19 ans en équipe première de la Roma en a pourtant vu d'autres dans le Calcio. Pour sa première sélection avec les Azzurri face à la Norvège, en qualification, il marque !

En Allemagne, il lève le coude et blesse son adversaire. Monsieur Jorge Larrionda, l'arbitre uruguayen de la rencontre, n'hésite pas une seule seconde. Il sort un carton assorti à la couleur de son maillot...

Du rouge aussi mais sur le nez de Brian Mc Bride. Première image dramatique de ce Mondial.

Début de rencontre énergique des Américains. Une défense en ligne qui joue au millimètre et la victoire dans tous les duels. Sept frappes en une mi-temps, c'est plus qu'en toute une rencontre face à la République Tchèque. Arrive la 22e minute de jeu et un coup-franc signé Pirlo.
C'est donc précis ! Onyewu termine l'action avec Toni dans les bras... L'Italie avec un but. Un grand défenseur (1,92m)pour deux grands attaquants... C'est con de pas choisir le bon !

Ce but ouvre la porte à 6 minutes vraiment impensables.
L'action finale contre son camp de Zaccardo, précieux dans les airs mais maladroit des pieds sur ce coup là. Une minute plus tard c'est le cauchemar à l'Italienne. L'égalisation et une expulsion !

Les Américains s'emballent, oublient leur adversaire et ne pensent plus qu'au ballon. Ils veulent gagner, battre une grande nation du football et rêver à la phase suivante.

Ils mettent du coeur et des tackles... Un tackle de trop !
On ne joue pas impunément les chevilles d'Andrea Pirlo, ce maître à jouer. Les Américains se croient tout permis mais l'arbitre veille. Rouge pour Mastroeni (sa grand-mère doit être italienne) !

Un homme averti en vaut deux sauf en Amérique. Bruce Arena laisse Eddie Pope au jeu. Averti dès la 21e minute de jeu, il subit les provocations incessantes des joueurs offensifs italiens. Il craque nerveusement dès la reprise, fait faute et sort... Exclu lui aussi...

Ce n'est plus un match, c'est une rixe. Les Américains jouent 45 minutes à 9 mais les Italiens, avec un homme de plus, souffrent. Certains jouent avec la tête, d'autres sur une jambe. Incroyable !

La montée au jeu de Del Piero offre deux belles possibilités à l'équipe mais Kasey Keller est là et il se détend bien. C'est une rencontre qui laissera des traces.
Les Américains ont une belle équipe mais ce partage signifie sans doute "welcome home".

Les Italiens ont marqué les deux buts de la rencontre... C'est une maigre consolation !

De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs