AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Déplacement difficile pour des Anglais entre deux îles (analyse) (15/06/2006)
Un petit Etat des Caraïbes (5 fois plus petit que la Belgique) lutte pour garder la tête hors de l'eau dans cette compétition. Face aux Anglais, il faut interdire l'accès au rectangle d'Hislop. C'est le prix de l'indépendance.

Onze joueurs (et plus d'un million d'habitants) de Trinité-et-Tobago sont repliés dans leur moitié de terrain défensive. Rien d'anormal à cela car chacun est libre de jouer avec ses propres atouts. L'équipe de Leo Beenhakker joue son jeu, celle d'Eriksson cherche le sien. Le Suédois veut des ballons au sol, ses joueurs jouent la tête en l'air. Trop de monde en phase de finition pour accélérer les échanges.

Aucun but encaissé en 90 minutes face à la Suède, et à dix contre onze, pour sa rencontre d'ouverture... L'adversaire anglais est capable de tirer la couverture. Beckham vient chercher des ballons là où Gerrard et Lampard se gênent déjà. Crouch et Owen ne semblent pas très à l'aise non plus. Le grand semble maladroit et le petit pas trop adroit. Paul Robinson, quant à lui, nage entre deux îles et inquiète toute sa défense.

La solution doit venir du travail par les flancs. Joe Cole respire la forme mais l'équipe ne peut en profiter. Sa vivacité technique et sa faculté de déplacement entre les lignes sont pourtant des outils magnifiques. C'est un homme à tout faire: il prépare et passe les plats !

Des occasions des deux côtés mais 0-0 à la mi-temps. 68pc de possession de balle pour les Anglais mais Trinité-et-Tobago garde toujours ses filets inviolés. Laissez-leur la balle mais gardons le résultat !

La deuxième période voit les Anglais augmenter le rythme... Toujours pas de but à l'heure de jeu... 5 cartons jaunes pour les joueurs de Beenhakker et montée au jeu d'Aaron Lennon et de Wayne Rooney. Ca commence à jouer !

Ashley Cole pistonne à gauche, Lennon à droite et Rooney déménage. Trinité-et-Tobago défend mais trouve parfois la force de pousser vers l'avant. Le temps et l'énergie passent... Les Anglais restent humbles et continuent leur inlassable progression. Même laborieuse, celle-ci a le mérite d'éxister.

Frank Lampard a besoin d'une demi occasion pour inscrire des buts avec Chelsea (meilleur buteur de son club en championnat avec 16 réalisations) mais il ne trouve pas encore les chemins des filets en Allemagne. Que d'occasions pourtant !

Il reste 7 minutes à jouer, David Beckham a un peu de liberté, il est à droite, il en profite pour trouver la tête de Crouch. Beckham dépose une seconde fois et Steven Gerrard rappele à Hislop combien ses buts en finale de la Cup n'étaient pas le fruit du hasard.

Parfois, il faut savoir attendre... Rester calme et lucide pour faire les bons changements. Sven-Goran Eriksson connaît la musique. Il y a au moins un Suédois patient dans cette compétition !

De notre consultant
Bruno Taverne
Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs