AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Allemagne: chaud devant et froid dans le dos (analyse) (09/06/2006)
ANALYSE

Pour sa première composition d'équipe du tournoi, Jurgen Klinsmann a misé sur la jeunesse et l'élan de son groupe. Il est lui-même, avec Marco van Basten, le coach le plus jeune de cette compétition (41 ans).

Trois défenseurs de 21 (Mertesacker), 24 ans (Metzelder)et 22 ans (Lahm). Un maître à jouer de 21 ans en la personne de Bastian Schweinsteiger et un attaquant de 21 ans (Podolski) au côté de Miroslav Klose. C'est beau!

Et cette machine offensive tourne à plein régime même s'il faut relever ici les lacunes dans le jeu défensif d'un adversaire bien conciliant.

Les frappeurs ensuite: 12 tirs dont 5 cadrés rien que pour la première période... Et deux buts. Philipp Lahm ouvre la marque d'une frappe exceptionnelle. Il est suivi ensuite par quasiment tous ses équipiers... Frings, Podolski, Schneider ou Friedrich ont donné des signes de grande confiance en tentant régulièrement des frappes à distance.

Sur les flancs cela bouge continuellement. De même dans l'axe avec un trio aux couleurs de Brême composé de Torsten Frings (véritable récupérateur), de Tim Borowski (10 buts et 11 assists en club cette saison) et de Miroslav Klose aux qualités de buteur incomparable (25 buts en bundesliga cette saison).

Klose a un coeur en or et pèse énormément sur une défense. Par son travail sans ballon, il gêne la montée adverse et profite de la moindre faille pour alimenter les siens (11 assists en championnat). Sa récupération sur le but d'ouverture n'est pas chanceuse ! C'est du travail bien fait !

Si Klose est à l'aise sur une pelouse même quand il n'a pas le ballon, on ne peut en dire autant de tous ses partenaires. En perte de balle trop d'espace est laissé à l'adversaire. On attaque pas le porteur du ballon et en le laissant jouer long on s'expose à certaines déconvenues.

Deux buts encaissés quasiment sur le même shéma. Ajouter à cela un défenseur latéral (Friedrich) qui oublie de s'aligner sur les autres défenseurs et un gardien qui recule quand il faut avancer... Cela fait désordre!

L'Allemagne a une équipe jeune, talentueuse, offensive mais se retrouve souvent en danger quand elle n'a pas la balle. Mais quels beaux liens dans le jeu vers l'avant.

C'est peut-être le prix à payer pour vivre un grand et véritable spectacle. Entre immense libération de joie et coup de fouet adverse, il resque encore quelques réglages à effectuer... Mais tout commence à peine...
Certains adversaires, plus coriaces, ont cependant pris bonne note.

De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs