AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Pour les Serbes le feu est à l'orange ! (analyse) (11/06/2006)
ANALYSE

Marco van Basten tient compte de l'état de forme de ses joueurs pour composer son onze de base. C'est un bon départ !
Johnny Heitinga et Robin van Persie l'ont convaincu, lors des rencontres de préparation, de laisser Kromkamp et kuijt sur le banc.
Dans un shéma en 4-3-3 attendu avec Wesley Sneijder au centre de l'entrejeu (en l'absence de van der Vaart), la préocupation première des Néerlandais est de conserver le ballon, de jouer dans les pieds et de prendre le temps de la découverte du jeu adverse.
Gérer la rencontre et la balle !
Celle-ci est plus légère pour avantager le jeu offensif mais elle n'en est pas moins plus difficile à maîtriser ce qui explique pas mal d'imperfections techniques en ce début de Mondial. On ne change pas comme cela un instrument aussi précieux sans phase d'adaptation.
Autre objectif précis, trouver rapidement le flanc gauche où se débat Arjen Robben.
Il est de toutes les actions et de tous les dribbles dans un premier quart d'heure de jeu qui voit van Nistelrooy et van Persie en simple rôle de spectateur.
Robben... Le choix multiple!

Pas question de rechercher van Nistelrooy dans la profondeur, car c'est un homme des surfaces. Inutile donc de l'utiliser comme pivot car cela l'oblige à jouer dos au but et le scénario de la rencontre est de se laisser pousser des ailes.
Marco van Basten préfère inciter ses joueurs à réussir les choses simples avant de les compliquer.
C'est tout un travail !
C'est un jeu avec ballon mais, au fond, le but principal reste de s'en séparer à bon escient.
Mission accomplie sur la première longueur trouvée et... La première touche de balle de la partie de van Persie.
Robben est aussi un finisseur !
Dix-huit minutes pour préparer un goal mais quelques mois de réflexion et de préparation pour en arriver là...

En face, les joueurs de Petkovic sont des surdoués techniques mais la vitesse d'ensemble n'est pas leur atout premier. Feintes et mouvement avec ballon représentent un grand danger une fois à l'intérieur du rectangle adverse. Mais faut-il encore y entrer et une fois à l'intérieur Les Milosevic et autre Kezman se disputent l'espace.
Exit Milosevic après la pause!

Une fois mené au score il faut réajuster (bonne montée au jeu de Koroman), remonter la pelouse vers le but adverse et tenter de passer à la vitesse supérieure.
Sinon c'est l'échec et l'on reste bloqué à l'orange.
Il n'est pas toujours facile de s'arrêter là !

De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs