AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Au bon souvenir des anciens ! (analyse) (21/06/2006)
ANALYSE

Mais quel match ! Cette défaite face à l'Argentine sera difficile à digérer pour les Néerlandais. L'équipe de César Luis Menotti s'impose et gagne sa Coupe du monde. Les Rensenbrink, Neeskens, Haan, Rep et autres van de Kerkhof et Krol ont livré une compétition d'un niveau exceptionnel.

Après Munich en 1974 , voilà une deuxième finale qui s'échappe face au pays hôte. Le meilleur football du moment s'efface... Cela fait mal.

Il faudra lever d'autres générations de footballeurs de talent. Les former, passer à l'après Cruijff et garder le goût de la victoire. Mais les Pays-Bas, avec 16 millions d'habitants, sont des éleveurs de champions ! Comme les Argentins et leur football de rêve.

Carlos Tevez et Lionel Messi ou Javier Saviola sont des joueurs enracinés dans le talent de leurs prédécesseurs.
Ces joueurs connaissent encore tous les gestes défensifs de Daniel Passarella, les mouvements techniques d'Osvaldo Ardiles, toutes les courses folles avec ballon de Leopoldo Luque et tous les bras levés de Mario Kempes. Il n'y a pas que Maradona !

Les Néerlandais et les Argentins chantent encore la gloire des Anciens mais vibrent toujours au présent. C'est une question d'éducation. Les joueurs changent mais pas les maillots et, des deux côtés, ils sont toujours aussi beaux.

Aujourd'hui c'est Marco van Basten qui dirige la manoeuvre de main de maître. Personne ne s'émeut de voir les Makaay, Davids, Kluivert ou Seedorf rester à l'ombre. Une nouvelle page se tourne, tout simplement. C'est une question de formation.

Que de puissants souvenirs mais que de belles choses aussi au présent. Normal que lors de ce Mondial 2006 ce soit toujours 0-0 à la mi-temps. Il faut penser à tellement de choses...

Il y a les bons sur la pelouse et certains, encore meilleurs, qui se retrouvent sur le banc. Les deux équipes préparent leur avenir dans cette compétition et chacune à sa manière. Mais c'est une belle rencontre. Riquelme se prépare à donner un corner... Huit Néerlandais sont repliés dans leur petit rectangle. Messi ou Tevez amorcent un dribble... Ils sont trois autour du porteur du ballon... Et parfois ça passe. Les deux gardiens ne sont pas très sollicités mais ils sont à niveau.

Pour les Néerlandais l'important ce soir est l'organisation d'ensemble. En un contre un c'est parfois difficile mais le bloc est en place et pas facile à contourner. C'est l'exercice ou le thème du jour pour les Oranje.

Histoire de faire tourner le collectif dans son ensemble et permettre ainsi à tout un football de progresser. Car cette rencontre, comme toutes les autres, sera étudiée dans les universités du football batave. C'est une question d'organisation.

José Pekerman, trois fois champion du monde avec les juniors argentins, connaît le chemin qui mène au sommet. Il a lui-même formé certains joueurs présents aujourd'hui en Allemagne. Il est patient car il sait que les choses sérieuses arrivent...

Sur la pelouse c'est toujours 0-0 ! Ceux qui préparent leur équipe avec de longues courses dans les bois doivent s'ennuyer ce soir.

Plus haut dans la tribune, Maradona chante et Cruijff réfléchit. Ils pensent à l'avenir de leur équipe dans cette compétition et sans doute, un peu aussi, à certaines confrontations du passé.

Ces deux sélections vont bien évidemment jouer les prolongations dans ce tournoi. Dommage qu'en 78...

De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs