AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Le tournoi Les équipes

L'ascension va-t-elle se poursuivre?
Les performances du Japon en Coupe du Monde n'ont jamais connu que la croissance. En 1994, l'équipe nationale échouait aux portes de la phase finale aux Etats-Unis en subissant un but irakien dans les ultimes minutes de l'ultime match de sa poule qualificative. En 1998, ça y était! Pour la première fois dans leur histoire, les Japonais se qualifiaient pour une Coupe de Monde. Les Japonais subirent en France trois échecs en autant de rencontres. Quatre ans plus tard, le pays du soleil levant organisait la compétition, conjointement avec la Corée du Sud. Qualifié d'office à titre de pays organisateur, le Japon allait franchir une nouvelle étape historique: il passait le cap des poules, terminant même premier de son groupe devant la Belgique, la Russie et la Tunisie. En 1/8e de finale, l'équipe s'inclinait avec les honneurs contre une Turquie qui accédera quand même aux demi-finales. Si la progression reste linéaire, le Japon atteindra les quarts de finale en Allemagne. L'entraîneur brésilien, Zico, voyait encore plus loin. Il affirmait cet hiver que son équipe pouvait atteindre le dernier carré!


Le Japon peut en tout cas affermir son moral sur sa campagne de qualification. Entamée à Saitama en février 2004 par une victoire contre Oman, elle a été traversée par 11 succès et une défaite seulement contre l'Iran, son seul concurrent sérieux qui terminait à deux points et s'est qualifié aussi. Mais si le succès aide à forger la confiance, elle ne doit pas être excessive quand les adversaires s'appellent la Corée du Nord, Bahreïn, Oman, Singapour et l'Inde. Bref, en forçant un peu le trait, c'est un peu comme si la Belgique partait poitrine bombée vers un mondial après avoir eu dans sa poule le Luxembourg, le Liechtenstein, Andorre et les Îles Féroé.


Reste que le foot japonais avance vers la maturité. La création d'un championnat (la J League), très récente (elle a démarré en 1993), a bien sûr aidé au développement de bons joueurs qui s'exportent assez bien. Il est cependant parfois difficile de faire la part entre joueurs engagés pour leurs vraies valeurs footballistiques et joueurs enrôlés pour leurs valeurs médiatiques et de marketing (engager un Japonais, c'est s'assurer un large suivi au sein d'une population de plus de 127 millions d'habitants, avec les retombées financières que cela peut impliquer). On trouve des footballeurs japonais dans la plupart des grands championnats, souvent toutefois au sein d'équipes moyennes. Le plus connu d'entre eux, Hidetoshi Nakata, révélé à la Coupe du Monde 1998, est passé par des clubs aussi prestigieux que Parme ou l'AS Rome en Italie. Il joue désormais en Premier League à Bolton. Inamoto fait les beaux jours de West Bromwich, toujours en Premier League. Koji Nakata était à Marseille avant de partir pour Bâle. Nakamura joue aux Celtics de Glasgow,...

À l'image des pays africains, le Japon préfère donner les rênes de l'équipe à un étranger. C'est le Français Philippe Troussier qui avait amené le Japon au stade des huitièmes lors de la dernière Coupe du Monde. Cette fois, c'est le légendaire Zico, le meilleur joueur brésilien des années 80, qui emmènera le Japon le plus loin possible dans la compétition. Le fabuleux meneur de jeu auriverde, toujours accompagné d'un traducteur, a d'ores et déjà annoncé qu'il s'en irait après la Coupe du Monde, avec l'envie de revenir en Europe pour y entraîner un grand club.


Que peut faire le Japon en Allemagne? Certainement pas de la figuration. Le premier match contre l'Australie sera décisif. "Ce sera notre finale" a déjà annoncé Zico qui devra ensuite se coltiner les solides Croates et surtout ses compatriotes brésiliens. Mais rien n'est impossible. Dans ses cartes, l'entraîneur brésilien dit avoir "une défense rigoureuse". Il déplore par contre un manque d'efficacité en attaque avec des buteurs qui ne marquent pas assez régulièrement. Mais en aura-t-il vraiment besoin contre le Brésil...

Participations en Coupe du Monde: 2 (1998, 2002)
Palmarès en Coupe du Monde: 2 (1998, 2002)
Titres continentaux: 2 fois vainqueur du Championnat d'Asie (1992, 2000)

Pour en savoir plus sur le football japonais (J League, joueur japonais à l'étranger, sélection national), foncez sur ce site ultra-complet, en français et rafraîchi très fréquemment: Nippon-ganbare.com

  • Si vous voulez suivre les matchs avec des supporters japonais... Lire l'article
  • Moniwa appelé pour remplacer Tanaka, blessé Lire l'article - 31/05/2006
  • Tatsuhiko Kubo restera chez lui Lire l'article - 15/05/2006
Les équipes
Allemagne
Angleterre
Angola
Arabie Saoud.
Argentine
Australie
Brésil
Costa Rica
Croatie
Côte-d'Ivoire
Equateur
Espagne
Etats-Unis
France
Ghana
Iran
Italie
Japon
Mexique
Paraguay
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Rép. de Corée
Rép. tchèque
Serbie & Mnt.
Suisse
Suède
Togo
Trinidad & T.
Tunisie
Ukraine
Dans nos dossiers
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs