AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
Cristiano Ronaldo et Rooney dans une partie très privée ! (analyse) (01/07/2006)
Wayne Rooney a débuté le tournoi sur une jambe ! Il en est expulsé après un coup de sang sur Carvalho et une réaction inutile sur son équipier de club, Cristiano Ronaldo.
Ronaldo quitte la pelouse sur une jambe après 34 minutes de jeu face aux Pays-Bas et en pleine crise de larmes. Il reviendra plus tard...

Nous avons face à face deux joueurs décisifs de cette rencontre. Rooney est l'homme de pointe mais il est bien seul devant durant la première heure de jeu. Souvent premier buteur de son équipe, il préfère cependant en être le deuxième attaquant. Mais Sven-Goran Eriksson, taillé dans son costume de maître d'hôtel, a tranché et Crouch se retrouve sur le banc. Owen n'est plus là et Theo Walcott (17 ans) est encore bien tendre !

Luiz Felipe Scolari, dans son bleu de travail, a attendu les deux dernières heures précédant la rencontre pour officialiser la titularisation de Ronaldo. Sans Deco, la véritable machine à coudre du jeu portugais, il sent qu'il ne peut se passer de la vivacité de ce pur talent. Mais le Néerlandais Boulahrouz lui a déposé ses crampons sur la cuisse dès la 2e minute de jeu et Ronaldo attend aujourd'hui un feu vert médical. Il va passer des pleurs aux larmes de joie !

Ronaldo part pour de longs efforts balle au pied... Il n'est pas certain qu'il puisse tenir la distance. Rooney dépense, seul, toute son énergie. Il ne s'économise vraiment pas non plus mais il manque de soutien. Les distances à accomplir sont trop grandes et il n'y pas assez de mouvement dans son dos et entre les lignes anglaises. Il va partir frustré et en colère !

Ces deux joueurs ne sont pas fait pour se rencontrer sur le terrain. Ce travail est laissé à d'autres. Mais quand Rooney prend le taureau par les cornes, Ronaldo vient aux nouvelles et l'Angleterre perd un nouvel attaquant.

Sans la science et l'art de Deco, le Portugal souffre. Même à dix contre onze. Tiago ne donne pas le rythme et s'efface pour Simao. Simao et Postiga sont les derniers arrivés sur la pelouse mais ils se retrouvent premiers buteurs efficaces lors des tirs au but. Cela s'appelle du coaching !

Owen, Beckham et Wayne Rooney auraient sans doute participés aux tirs au but mais il ne sont plus là !
Sans Deco suspendu et sans Luis Figo et Pauleta, remplacés en cours de rencontre, les Portugais doivent également s'adapter.

Ricardo a gardé ses gants pour toucher tous les ballons anglais. Ce gardien n'avait la confiance de personne il y a deux ans. Scolari en fait un héros national pour la deuxième fois d'affilée dans une compétition majeure.
Un homme a tout géré ! Il a un tempérament brésilien et reste invaincu en Coupe du Monde. Il s'appelle... Ronaldo et place le dernier ballon au fond !

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs