AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Nos dossiers
Les analyses
L'Espagne ne passe pas l'examen de maturité ! (analyse) (28/06/2006)
ANALYSE

L'Espagne débute la rencontre face à la France avec un avant-goût de victoire. Les jeunes joueurs de la "seleccion" s'enracinent progressivement au sommet du football international et le onze de départ de Luis Aragones respire la confiance.

Reste encore à s'imposer pour confirmer !

Mais cela débute mal... C'est Zinedine Zidane qui gagne le toss. Il décide de laisser la mise en jeu aux Espagnols... Son premier message de la soirée est clair: " A vous le ballon mais attention au contre !"

L'Espagne a belle allure mais un peu de prétention aussi. Elle débute la partie avec un attaquant de trop et il lui manque sans doute un joueur sur le flanc. Fernando Torres est le plus pénétrant et déjà le plus rapide sur la pelouse. David Villa est le premier défenseur de l'équipe et Raul cherche sa place. Ce triangle offensif joue exclusivement dans l'axe et étouffe les tentatives d'un collectif bien rodé.

En face, pour nombre d'observateurs, la France débute avec un attaquant trop peu (Trezeguet) et avec, peut-être, un homme de trop sur le flanc (Malouda). Thierry Henry joue sur le fil tout en cherchant à avancer sans se retrouver hors-jeu... Il n'y arrivera qu'une fois sur toute la rencontre mais c'est comme cela qu'il offrira indirectement le but à Patrick Viera.

Un seul mouvement peut faire basculer la rencontre. Il prendra sa source aux pieds de Zidane ou à l'intérieur d'un tourbillon technique espagnol.

L'Espagne attaque de face mais il est difficile de rentrer dans le rectangle de Barthez. La France recule et tente de prendre le dos de la défense espagnole mais Casillas n'est pas vraiment sollicité.

Nous sommes dans l'esprit du jeu et la rencontre est passionnante! Le match est technique, l'arbitre aussi. Le jeu est très tactique, celui de l'arbitre aussi... C'est un monsieur Rosetti des grands soirs ! Merci !

Un but partout à la fin de la première période, pas un seul carton et même pas besoin de temps additionnel pour s'amuser !

Il y a peu d'occassion dans cette rencontre mais beaucoup de circulation. L'Espagne bouge sur toute la surface de la pelouse mais elle a besoin d'être à l'arrêt pour marquer. La France est parfois bousculée entre les lignes mais elle force le passage par son intelligence !

Un assist pour Ribéry et un but pour revoir les Brésiliens
Patrick Vieira a participé durant 15 minutes à une finale de coupe du Monde ! C'était en 98 face au Brésil... C'est un enfant de la patrie et il est reconnaissant.

L'Espagne cherche un milieu récupérateur... Elle a trouvé Vieira. Le Mondial français commence !

Zinedine Zidane a joué une finale de coupe du Monde dans son intégralité et marqué deux fois en 45 minutes. C'était il y a 8 ans... Il a toujours la tête et encore les jambes... Il ne pouvait pas partir comme cela !

Les Brésiliens vont tout faire pour gagner la mise en jeu de départ...


De notre consultant

Bruno Taverne

Dans ce dossier
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs