AccueilLe tournoiStatistiquesNos dossiersGaleries photosPodcastForumBlogs  
Mondial 2006 Le tournoi Les équipes

Tout savoir sur la Pologne
A l’instar de la France, la Pologne n’a toujours pas fait son choix pour son gardien titulaire lors du Mondial-2006 de football, mais au lieu de devoir trancher entre deux rivaux, elle a au moins cinq joueurs, dont quatre expatriés, qui peuvent prétendre au poste.
La demande n’a peut-être jamais été aussi importante, mais l’offre ne changera pas. Ils sont en effet cinq pour une place, cinq gardiens que Jacek Kazimierski, l’entraîneur des gardiens au sein de la sélection nationale, laisse dans le flou: Jerzy Dudek (Liverpool), Artur Boruc (Celtic Glasgow), Tomasz Kuszczak (West Bromwich Albion), Wojciech Kowalewski (Spartak Moscou) et Lukasz Fabianski (Legia Varsovie), ont tous une chance de partir en Allemagne.
«La décision sur le choix des trois gardiens de la sélection sera prise à la fin avril. Tout peut encore arriver. Tous les gardiens pris en considération représentent un niveau élevé et comparable», a-t-il expliqué à l’AFP.
Longtemps candidat incontestable pour représenter son pays, Jerzy Dudek, 33 ans, n’est plus assuré de rien. Celui qui avait connu son heure de gloire en finale de Ligue des champions en 2005, contribuant grandement à la victoire de Liverpool, n’est plus que l’ombre de lui-même, chômant désormais sur le banc des remplaçants des «Reds». Une situation qui pose forcément des questions sur sa forme réelle et même sur son droit à être sélectionné.
«Jerzy Dudek devrait se comporter en homme et renoncer à la sélection nationale», clame dans la presse Jan Tomaszewski, 58 ans, ancien gardien de but de la légendaire équipe polonaise des années 1970.
Selon lui, «le numéro un (pour la sélection nationale) c’est sans aucun doute Boruc». Ce gardien de 26 ans, inconnu sur la scène internationale, vient de remporter le championnat d’Ecosse avec Celtic Glasgow.

Difficile décision

«Boruc est extrêmement sûr de lui. Il est doté de réflexes excellents, capable de défendre même des penalties. Hélas, il lui arrive de commettre des erreurs irrationnelles», analyse Piotr Kozminski, commentateur de football du journal Superexpress.

Même si Boruc semble donc tenir la corde, le gardien de West Bromwich Albion, Tomasz Kuszczak, 24 ans, a surpris les sélectionneurs par la qualité de son jeu, son efficacité, sa bravoure et son engagement.

«Il manque encore d’expérience, surtout comparé à Dudek ou Boruc», remarque cependant Piotr Kozminski.

Encore plus anonyme, Wojciech Kowalewski, 29 ans, représente les couleurs du Spartak Moscou, dans une ligue russe très peu connue en Pologne, mais où il a une cote excellente. «Il a toutes les chances d’être sélectionné. J’irai le voir encore en direct à Moscou avant de prendre la décision définitive», dit l’entraîneur Kazimierski.

La surprise pourrait venir également de Lukasz Fabianski, 21 ans, gardien du Legia Varsovie. «Je veux aller au Mondial, comme troisième gardien de la sélection», déclare à la presse ce jeune ambitieux.

«Il semble encore trop jeune pour aller en Allemagne mais il se défend bien», reconnaît M. Kazimierski, qui doit bientôt prendre sa difficile décision.
Pour l’ancien gardien Tomaszewski, la solution est simple: «Numéro un: Boruc.

Numéro deux Kuszczak ou Kowalewski. Numéro trois Fabianski». Il saura fin avril s’il avait raison.

Participations en Coupe du Monde: 6 (1938, 1974, 1978, 1982, 1986, 2002)

Palmarès en Coupe du Monde: 3e place (1974, 1982)


La Pologne en stage en Suisse à partir de 22 mai

L’équipe de Pologne de football sera en stage de préparation pour le Mondial-2006 (9 juin - 9 juillet) à partir du 22 mai dans l’est de la Suisse, a annoncé la Fédération polonaise lundi.

Vingt-trois joueurs participeront jusqu’au 29 mai à ce stage à Bad Ragaz, près de la frontière avec le Lichtenstein, et y passeront les examens médicaux requis avant le Mondial-2006, selon le site internet de la Fédération polonaise.

De retour au pays, l’équipe polonaise jouera un match amical contre la Colombie le 30 mai pour partir ensuite en Allemagne. Le 3 juin, la Pologne jouera sa dernière rencontre de préparation à Wolfsburg contre la Croatie, également qualifiée pour le Mondial-2006.

Lors du Mondial-2006, la Pologne rencontrera au sein du groupe A l’Equateur le 9 juin, puis l’Allemagne le 14 juin et le Costa Rica le 20 juin.


La «grande équipe» de Pologne de 1972-1974

La sélection nationale polonaise, médaillée d’or olympique à Munich en 1972, puis troisième au Mondial-74 de football en Allemagne, incarne toujours le succès inégalé du football polonais.

Conduite par le sélectionneur légendaire Kazimierz Gorski, cette équipe avait réuni un nombre impressionnant de vedettes.

Le meilleur ailier gauche du Mondial-74, Robert Gadocha, fut en pleine époque communiste le premier polonais à signer en 1975 un contrat professionnel en France, avec le FC Nantes.

Le milieu de terrain Henryk Kasperczak, qui faisait encore partie de l’équipe de Pologne vice-championne olympique à Montréal en 1976, a choisi, lui, une carrière d’entraîneur en France. D’abord au FC Metz, puis à Strasbourg et à Montpellier, avant de prendre la tête des sélections de Côte d’Ivoire et de Tunisie, cette dernière jusqu’à la phase finale du Mondial-98 en France.

Wlodzimierz Lubanski, attaquant des «Aigles de Gorski» comme on a surnommé la sélection polonaise des années 70, a poursuivi sa carrière à Lokeren en Belgique, où il habite toujours. Il fut en en 1978 lauréat du prix Fair Play de l’UNESCO. Le petit Grzegorz Lato, le «roi des buteurs» au Mondial-74 avec sept buts marqués, a signé lui aussi à Lokeren, pour aller ensuite jouer au Mexique et au Canada, avant de rentrer en Pologne comme entraîneur.

Un autre attaquant des «Aigles», Andrzej Szarmach, a joué en France dans les années 80, notamment à Auxerre, avant de devenir également entraîneur. Leur brillant collègue Kazimierz Deyna a signé à Manchester City en Angleterre, puis à San Diego Sockers aux Etats-Unis, où il a trouvé la mort à 41 ans dans un accident de voiture en 1989.

Le défenseur Jerzy Gorgon, un géant de près de 2 m aux longs cheveux, est allé travailler comme entraîneur en Suisse où il a connu des problèmes de santé.

Il a depuis abandonné la carrière d’entraîneur.

Enfin, le gardien charismatique Jan Tomaszewski que les supporteurs viennent de plébisciter en le désignant meilleur gardien polonais des tous les temps, a fait en Pologne une brillante carrière de commentateur sportif. Connu pour son franc-parler et son langage incisif, il est l’idôle des supporteurs et la terreur de la Fédération polonaise.

Le grand rêve des Polonais aujourd’hui est de voir leur équipe au Mondial-2006 se hisser au niveau des «Aigles de Gorski».
Les équipes
Allemagne
Angleterre
Angola
Arabie Saoud.
Argentine
Australie
Brésil
Costa Rica
Croatie
Côte-d'Ivoire
Equateur
Espagne
Etats-Unis
France
Ghana
Iran
Italie
Japon
Mexique
Paraguay
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Rép. de Corée
Rép. tchèque
Serbie & Mnt.
Suisse
Suède
Togo
Trinidad & T.
Tunisie
Ukraine
Dans nos dossiers
Allemagne Angleterre Angola Arabie Saoudite Argentine Australie Brésil Costa Rica Croatie Côte d'Ivoire Equateur Espagne Etats-Unis France Ghana Iran
Italie Japon Mexique Paraguay Pays-Bas Pologne Portugal République de Corée République Tchèque Serbie et Monténégro Suisse Suède Togo Trinidad et Tobago Tunisie Ukraine
© 2006 SAIPM - DHNet.be - Contactez-nous : dhnet@saipm.com
Crédits photos : Photo News, EPA, Belga, DH, AP
Ce site est protégé par le droit d'auteurs Ce site est protégé
par le droit d'auteurs